Skip links
Explorer
Glisser

La Forêt des Arboris, une vision d’un tourisme slow plus durable

Partager

Cet article a été écrit par CoCoShaker, membre du Territoire French Impact Clermont-Ferrand.

La forêt des Arboris, un parc de loisir éco-citoyen auvergnat

Jacques et Sandra sont en couple depuis 20 ans et parents d’un petit garçon de 5 ans. Jacques est le sportif du duo, créatif, amoureux de la nature et notamment de la montagne. Il a travaillé plusieurs années dans le graphisme puis il a été pendant 9 ans responsable animation de la station de ski du Mont-Dore dans le Massif du Sancy en Auvergne. Sandra est la cartésienne, celle qui est la plus organisée. Elle a travaillé 18 ans dans le commerce, dont 9 ans en tant que responsable de magasin de savons LUSH à Clermont-Ferrand.

Parce qu’ils sont convaincus que c’est par le jeu que tout message est le mieux entendu et qu’il en est de leur responsabilité de parents de donner à leurs enfants des outils pour un demain plus sain, ils ont conçu ensemble “La forêt des Arboris”. 

“À notre échelle, autour de valeurs qui nous sont chères :  coopération, éco-responsabilité, pédagogie, ludique et inter-générationnel.”

 

Parc de loisir éco-citoyen 

La Forêt des Arboris est donc un parc de loisir éco-citoyen né au cœur de l’Auvergne, en juillet 2018.  Elle est conçue comme un parc de loisir mobile avec un site en été et un site en hiver. C’est un tout nouveau modèle de parc de loisirs, éphémère, posé sur le sol. Il n’y a pas de terrassement, ni coupe d’arbres, ni béton. Ils se sont adaptés au terrain. 

“Nous privilégions aussi la réutilisation de matériaux (cordes, cabanes, ferrailles support des terrasses…), et nous visons l’autonomie énergétique avec la production d’électricité via une centrale solaire, ainsi que la mise en place de toilettes sèches.”

En tant qu’amoureux de leur beau territoire Auvergnat, le couple privilégie dans son offre une restauration de produits locaux en circuits courts afin de faire découvrir la gastronomie locale. 

L’histoire du projet

Après 9 ans en tant que responsable animation d’une station de ski, Jacques a vu les effets du réchauffement climatique et du tourisme de masse sur la moyenne montagne et Sandra n’étais plus en accord total avec les valeurs de son ancien employeur. 

“Nous avions envie de “faire plus” et surtout de partager nos valeurs. Nous pensions aussi à notre fils, en se disant “quelles valeurs nous transmettons ? Et comment pourrions-nous faire pour les partager dans notre travail ?”

C’est comme ça que l’idée de la Forêt des Arboris est née. Ils voulaient créer un tiers-lieu où le jeu est un levier de transmission de valeurs : l’impact humain sur la nature, le dérèglement climatique, le réchauffement global…

L’idée était là, mais ils avaient besoin d’un coup de pouce. Ils ont alors rencontré l’équipe de Cocoshaker, un incubateur d’entrepreneurs sociaux basé à Clermont-Ferrand.

Les retours après quelques mois d’ouverture

En 15 mois, dont une création d’activité en plein été Covid, ils ont accueilli environ 7000 personnes dans la Forêt. “Ce sont autant de personnes avec qui nous avons pu partager nos valeurs, notre amour de la forêt, et planté des graines. Parmi ces personnes, nous sommes particulièrement fiers d’avoir accueilli 760 enfants venus avec des écoles ou centre de loisirs.”

Les bénéficiaires apprécient l’accueil chaleureux et pouvoir faire des activités nouvelles avec leurs enfants, qui peuvent toucher, courir et s’amuser dehors en liberté. Ils aiment découvrir la nature autrement et apprendre de nouvelles choses. 

Ils soulignent souvent qu’il y a des activités adaptées à toutes les générations qui peuvent ainsi passer un moment ludique tous ensemble. 

C’est vraiment un bel endroit pour sensibiliser les enfants à la nature.” (…) “Un beau moment pour réapprendre la coopération, l’écoute des idées de chacun. “

“La plupart du temps, ils sont aussi curieux de leur parcours et de leurs installations. Ils nous posent beaucoup de questions sur l’autonomie énergétique, et notamment sur la possibilité qu’une centrale solaire soit mobile ou bien le fonctionnement des toilettes sèches.”

Jacques et Sandra ont remporté en 2020 le prix “Environnement” lors de la 4ème édition des Trophées de l’ESS organisés par Mag2Auvergne, Clermont Auvergne Métropole et la Chambre Régionale de l’ESS. Une belle reconnaissance pour eux qui avaient l’impression de ne coller à aucune case avec leur projet.

Après 3 saisons d’activité, ils sont en train de travailler à leur développement, afin notamment de pouvoir transformer les statuts de leur entreprise en SCIC ou en SCOP.

C’est un long chemin mais la Forêt des Arboris est aussi une aventure collective que nous avons co-construit avec les acteurs institutionnels, privés et associatifs du territoire.”

L'ESS tout l'monde s'en fout et vous ?

“Au contraire, nous on pense que l’Économie Sociale Solidaire, c’est l’avenir.

Parce qu’on peut faire beaucoup avec peu. Parce qu’il est possible de créer des concepts qui soient innovants, respectueux de l’environnement naturel et humain, et sobre en énergie. Et surtout parce que ce sont des projets qui peuvent rassembler les gens autour de valeurs communes.

Et il est aussi possible d’être ambitieux dans l’ESS car derrière la Forêt des Arboris, nous voulons aussi prouver qu’on peut travailler dans le secteur du loisir sans avoir un impact néfaste sur l’environnement et nous voulons défendre une vision d’un tourisme slow plus durable.

C’est un long chemin pas forcément facile mais nous sommes tellement heureux de voir que notre projet inspire d’autres territoires qui cherchent à renouveler l’activité touristique locale. “

Leur histoire vous a plu ? Partagez !